Rente boursière L'impôt néerlandais sur les dividendes n'est pas aboli


Le 15 octobre, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé une prolongation de la taxe.

Fin 2017, le gouvernement néerlandais a annoncé son intention de supprimer l'impôt sur les dividendes à partir de 2020. Depuis, en tant qu'investisseur belge propriétaire d'actions néerlandaises, vous n'auriez plus été imposé deux fois et votre impôt net aurait été plus élevé sur le dividende. En fin de compte, ce n'est pas le cas.

La double imposition restera

Dans la plupart des cas, les dividendes sur les actions néerlandaises sont soumis à une double imposition. Pour la première fois via le précompte mobilier néerlandais de 15% et pour la deuxième fois via le précompte mobilier belge de 30%. Ainsi, pour chaque dividende néerlandais reçu, vous ne recevrez qu'une déduction nette de 0,595 EUR, soit une retenue à la source de 40,5%.

Favorable pour l'immobilier néerlandais

À cette époque, le gouvernement néerlandais estimait le coût de la suppression de la taxe sur les dividendes à 1,9 milliard d'euros. Pour compenser ce manque à gagner, la proposition du gouvernement a fixé les bénéfices des sociétés immobilières néerlandaises (aujourd'hui un impôt très bas) à 21%, ce qui aurait souligné leur rentabilité et forcément leur politique de dividendes. Des pressions fiscales plus élevées auraient également pénalisé les actifs immobiliers de certaines sociétés immobilières belges, telles que WDP ou Retail Estates, aux Pays-Bas. Mais après avoir annoncé que l'impôt néerlandais sur les dividendes allait augmenter, le gouvernement a également annoncé qu'il abolirait l'imposition des bénéfices dans le secteur immobilier néerlandais. C'est une bonne nouvelle pour les SIR belges (sociétés immobilières réglementées) opérant aux Pays-Bas. Par exemple, SDP (Warehouses De Pauw), qui opère dans des immeubles logistiques, s'attendait à un impact négatif de 3% sur son résultat.

Un dividende optionnel sur le dividende a été libéré

La retenue à la source de 15% aux Pays-Bas n'est pas applicable lorsque, par exemple, une société néerlandaise comme Aegon ou PostNL propose un dividende optionnel (= choix entre un dividende en espèces ou un dividende ou une combinaison d'actions) et que vous sélectionnez l'option "nouvelle émission d'actions".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.